Designer

DSCN6446

Le premier contact de Françoise Thoen, avec le textile fût un petit métier à tisser, un jouet d’enfant avec un fil jaune en trame et en chaîne. L’avenir fera de ce métier à tisser une pièce maîtresse de son quotidien. Tradition familiale héritée de sa grand-mère, qui était une couturière et son guide spirituel.

Les aiguilles à tricoter ont aussi fait leur apparition à la même époque, pourtant pas de coup de foudre, à cet instant précis.

Il faudra attendre une visite de l‘exposition de fin d’année de l’Académie Royale des Beaux-Arts . La découverte de l’atelier de Tissage et Tapisserie, où les miniatures textile ont tout particulièrement aiguiséés la curiosité de Françoise.

Son diplôme en poche, elle part sillonner l’ Amérique latine et ses traditions textiles, encore présentes dans le quotidien de chaque famille. Le Guatémala, le Mexique, l’Honduras, le Bélize, le Pérou, la Bolivie et puis le Maroc et le Mali vont marquer la créatrice.

Entre deux voyages, elle monte à Paris pour faire un stage de six mois, chez Sylvie Johnson, dans son atelier de tissage d’ameublement de luxe.

Au Mali, un échange de savoirs entre Abboubacar Fofana et la créatrice, permettra à notre créatrice d’apprendre les secrets de l’indigo en cuve naturelle et les traditions maliennes telles que le Bogolan et les techniques de réserves utilisées lors de teintures de Bazin traditionnel.

Depuis son retour, la créatrice a suivi une formation de machine à tricoter avec Anne Germe.

Elle a aussi suivi une formation au CEFRET comme infographiste textile de 8 mois. Suite à cette formation, elle a investi dans une brodeuse professionnelle.

La dernière corde à son arc, n’est autre que la teinture naturelle, initié par Valentine Donk lors d’un we au jardin des plantes tinctoriales de Namur. Elle va ensuite apprendre par elle-même. Pour parfaire son apprentissage, elle va avoir la chance de suivre une formation avec Michel Garcia, le spécialiste de « couleur Garance » et d’être une petite main pour Charlotte Marembert, qui n’est autre que Miss Myrobolan.

Aujourd’hui Françoise met en place une collection locale, naturelle et sur mesure d’accessoires de mode et d’ameublement, où toutes les techniques sont entremêlées.

Prochaine étape les vêtements, Françoise lance un appel à toute styliste ou couturière intéressée par une collaboration.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s